Infertilité inexpliquée

21.09.2021
Catégorie:
Infertilité inexpliquée
Dans cet article:

L’infertilité est l’incapacité d’un couple à concevoir un enfant pendant un an, au cours duquel un homme et une femme ont eu une vie sexuelle régulière et n’ont pas utilisé de contraception. Il s’agit d’un syndrome grave qui touche environ 20 % des couples mariés en Ukraine. Cette condition peut être causée par des problèmes de santé chez les deux conjoints.

Le facteur féminin de l’infertilité comprend:

  • troubles hormonaux (augmentation de la teneur en hormones mâles, situation stressante, perte de poids sévère, obésité)
  • traumatismes et dommages à l’utérus ou aux appendices
  • endométriose
  • troubles congénitaux des organes reproducteurs
  • syndrome des ovaires polykystiques
  • âge
  • avortements fréquents ou interventions chirurgicales sur les organes pelviens
  • les maladies oncologiques

À son tour, l’infertilité masculine ne se produit pas moins fréquemment que l’infertilité féminine, environ 46 à 48 % des cas.

Les facteurs défavorables peuvent être :

  • varicocèle;
  • troubles hormonaux ;
  • infériorité du sperme ;
  • anomalies dans le développement du système reproducteur;
  • obstruction du canal déférent ;
  • traumatisme génital;
  • facteur neuropsychique ;
  • néoplasmes.

Mais il y a des cas où, même après un examen approfondi des deux conjoints, le médecin ne peut pas établir la raison exacte de l’impossibilité de concevoir un enfant. Ensuite, le diagnostic d’infertilité inexpliquée est établi. On l’appelle aussi infertilité indéterminée ou idiopathique.

Il est déterminé lorsqu’une femme a un cycle menstruel complet, les tests hormonaux sont normaux, les trompes de Fallope sont praticables, la cavité utérine est sans particularités, il n’y a pas de symptômes d’endométriose. Pour un homme tout est plus simple, il suffit d’avoir une érection stable, la numération des spermatozoïdes normale et l’absence d’anticorps anti-sperme dans le sang.

Le diagnostic d ‘«infertilité idiopathique» est dû au fait que le diagnostic est encore imparfait. En fait, un tel diagnostic était écrit dans la moitié des cas il y a 40-50 ans, alors qu’aujourd’hui il ne dépasse pas 10 %. Mais dans tous les cas, si un couple ne peut pas avoir d’enfants, il doit subir un diagnostic complet.

Pour la femme on prescrit:

  • examen gynécologique;
  • tests sanguins et urinaires généraux;
  • tests sanguins pour les hormones;
  • échographie du petit bassin;
  • hystérosalpingographie ;
  • laparoscopie ;

Les hommes ont besoin de moins d’examens et ils prennent moins de temps que les femmes. Par conséquent, il est toujours recommandé de commencer par un homme.

Il doit faire:

  • spermogramme
  • test sanguin hormonal
  • test sanguin pour les causes génétiques
  • échographie génitale

L’infertilité d’une genèse inconnue suggère que les diagnostics actuels ne sont pas en mesure d’établir toutes les causes de la pathologie du système reproducteur humain et nous avons encore des sujets à rechercher.

Parfois, cela est causé par l’incompatibilité des partenaires au niveau biologique ou immunologique. Cela se justifie par des situations où les époux n’ont pas réussi à concevoir un enfant pendant une longue période et, après la dissolution du mariage, chacun d’eux a bientôt des enfants.

Les spécialistes identifient plusieurs facteurs pouvant être à l’origine de l’infertilité idiopathique:

  • Ovulation irrégulière ;
  • Pathologies génétiques au niveau chromosomique ;
  • Formation d’anticorps qui détruisent l’ovule ;
  • Violation de l’activité motrice des trompes de Fallope ;
  • Activité sexuelle non régulière ;
  • Violation de la pénétration du sperme dans l’ovule ;
  • Incompatibilité immunologique du couple.

Si un couple marié a obtenu un tel diagnostic, il ne faut pas désespérer et arrêter les tentatives.

Les médecins peuvent proposer aux conjoints plusieurs méthodes de traitement, notamment:

  1. Stimulation ovarienne. Il s’agit d’une thérapie pharmacologique dans le but de provoquer le développement de follicules dans les ovaires et l’ovulation.
  2. Insémination intra-utérine en utilisant le sperme du conjoint. Fécondation de l’ovocyte en injectant artificiellement les spermatozoїdes matures du partenaire directement dans la cavité utérine de la femme, préalablement préparée à l’aide des médicaments hormonaux.
  3. Fécondation In Vitro – FIV. Méthode dans laquelle les étapes de conception et de développement précoce de l’embryon se déroulent en dehors du corps de la mère, avec l’assistance d’un spécialiste de la reproduction en laboratoire.
  4. Maternité de substitution. L’enfant est porté par une femme pour d’autres personnes qui deviendront ses parents après la naissance.

Le succès du traitement, en termes de début de grossesse, est différent. Par conséquent, lors du choix d’une méthode de traitement, le problème est résolu individuellement avec le médecin. Les techniques de procréation assistée sont considérées comme essentielles dans le traitement de l’infertilité. Et dans la plupart des cas, elles sont la seule solution efficace.

Vous pouvez être intéressé par:
25.05.2020
Gestation pour autrui: Avantages et Inconvénients
La gestation pour autrui est l'une des principales réalisations de l'humanité. Tout au long de l'histoire, l'infertilité a été un problème répandu dans l'ensemble du monde. Une femme sur six ne peut pas avoir d'enfants pour des raisons médicales, et il n'est pas surprenant que de plus en plus de familles choisissent ce type de fécondation.
LIRE LA SUITE
03.09.2021
Gonadotrophine chorionique ( hCG )
La gonadotrophine chorionique humaine ou, comme les médecins aiment à abréger, l'HCG est l'une des hormones sexuelles les plus importantes dans le corps d'une femme, qui est la premier signe de laboratoire pour la grossesse.
LIRE LA SUITE
13.05.2020
Maternité de substitution au Danemark
Le Danemark est un pays leader en termes de nombre d'enfants nés grâce à la procréation médicalement assistée (environ 10% du nombre total de bébés). Mais en ce qui concerne la gestation pour autrui, les choses ne sont pas aussi bonnes ici qu'avec la FIV. Expliquons pourquoi.
LIRE LA SUITE