L’endométriose

12.10.2021
Catégorie:
L’endométriose
Dans cet article:

Aujourd’hui, la médecine connaît de nombreuses maladies du système reproducteur féminin, notamment l’endométriose. Voyons de quel type de maladie il s’agit, ses causes, ses symptômes et le traitement.

L’endomètre est la membrane muqueuse qui tapisse toute la cavité interne de l’utérus. La fonction principale de cette couche est de créer les conditions pour l’implantation d’un ovule fécondé dans la paroi de l’utérus. Par conséquent, chaque mois avant l’ovulation, il grandit et s’il n’y a pas eu de fécondation, alors pendant la menstruation, sa couche fonctionnelle sort.

L’endométriose est une maladie gynécologique bénigne, généralement chronique avec des rechutes fréquentes. Il se développe dans le contexte de troubles des processus immunitaires et hormonaux dans le corps d’une femme. Elle se manifeste par la prolifération de cellules endométriales au-delà de son emplacement normal. Il peut se développer dans l’épaisseur de l’utérus, se propager aux trompes de Fallope, aux ovaires, à la vessie et à d’autres organes situés près de l’utérus.

L’endométriose est classée en:

  • Génitale – se propage dans les organes génitaux internes (utérus, trompes de Fallope, ovaires et vagin)
  • Extragénital – l’endomètre se développe dans la vessie, les intestins et d’autres organes

Elle est également divisée en degrés, en fonction de la lésion:

  • I degré – lésions solitaires et superficielles
  • II degré – un petit nombre de formations peu profondes (ne dépasse pas la couche musculaire de l’utérus)
  • III degré – de nombreux foyers qui se propagent profondément dans la paroi de l’utérus et des kystes endométrioïdes se développent sur les ovaires
  • Degré IV – un grand nombre de foyers qui se développent profondément dans l’utérus, des kystes endométrioïdes bilatéraux et des adhérences denses d’organes se forment

Pourquoi l’endométriose se produit-elle?

À ce jour, la principale cause de l’endométriose est inconnue pour des médecins et on fait toujours des recherches pour répondre à cette question. Plusieurs facteurs contribuent au développement de cette maladie, notamment la prédisposition génétique, les problèmes immunologiques, les maladies infectieuses, les troubles endocriniens et les conditions de vie.

Par conséquent, les groupes à risque dans le développement de l’endométriose sont les catégories suivantes:

  • Femmes dont les membres de la famille ont souvent subi un diagnostic d’endométriose
  • Violation du cycle menstruel, souvent dans le contexte d’une perturbation hormonale
  • Autres troubles endocriniens
  • Immunodéficiences d’origines diverses
  • Filles en surpoids
  • Interventions chirurgicales sur l’utérus
  • Femmes qui ont eu des avortements et des fausses couches fréquents
  • Situations stressantes – peuvent provoquer l’apparition ou l’exacerbation de l’endométriose

Symptômes de l’endométriose

Les signes d’endométriose varient. Ils apparaissent en fonction de la localisation du foyer.

Pourtant, on distingue les principaux symptômes apparaissant sous toutes les formes:

  • Douleur dans le bassin et le bas de l’abdomen. Elle se caractérise par une augmentation périodique de la douleur pendant la menstruation, qui passe après les règles
  • Prolongation des règles et augmentation des saignements pendant les règles
  • Douleur intense pendant les rapports sexuels
  • Sécrétion du vagin, d’un caractère étalé, habituellement de couleur brun foncé, durant plusieurs jours après les règles
  • Infertilité

Souvent, dans les premiers stades, la maladie peut se dérouler sans symptômes prononcés et la femme peut même ne pas soupçonner que quelque chose ne va pas bien. Elle s’adresse ensuite au médecin en se plaignant de l’infertilité.

Comment diagnostique-t-on l’endométriose?

Un rôle important dans le diagnostic de l’endométriose est la collecte des plaintes et des antécédents médicaux détaillés. Le médecin pose des questions sur les menstruations, la douleur, la sécrétion etc. Après cela, il procède à l’examen et effectue en même temps une analyse histologique pour identifier les cellules endométriales anormales. En outre, la femme passe un test sanguin pour déterminer les hormones sexuelles.

Les méthodes instrumentales pour diagnostiquer l’endométriose génitale comprennent l’hystéroscopie, comme une opportunité de visualiser la cavité interne de l’utérus, et la colposcopie. Si le médecin soupçonne une endométriose extragénitale, il peut alors utiliser une échographie, une tomodensitométrie, une IRM et une laparoscopie diagnostique – il s’agit d’une opération peu invasive, au cours de laquelle le médecin peut voir des lésions des organes internes, tels que la vessie, les intestins et d’autres.

Le diagnostic de l’endométriose est parfois un processus long et difficile. Cela est dû à l’implication d’un grand nombre d’organes dans le processus.

Quel est le traitement de l’endométriose?

Cela dépend de son degré de dommage et de son type. Et à son tour, il est divisé en traitement conservateur et chirurgical.

Conservateur

L’endométriose cause un syndrome douloureux très prononcé pendant la menstruation, ce qui entraîne le malaise. Par conséquent, on prescrit des anti-inflammatoires non stéroïdiens qui soulagent la douleur.

Les médecins utilisent l’hormonothérapie, qui comprend divers médicaments : contraceptifs oraux combinés, médicaments à base de progestérone, agonistes de l’hormone de libération des gonadotrophines. Si une femme souffre des troubles endocriniens concomitants, on peut également utiliser d’autres hormones.

Pour un traitement efficace, il faut corriger le système immunitaire, c’est pourquoi le médecin prescrit des vitamines et une immunothérapie. Des sédatifs sont également recommandés pour réguler le système nerveux et soulager le stress émotionnel.

Chirurgical

À l’aide de méthodes chirurgicales de traitement, les foyers d’endométriose, les kystes endométrioïdes sont éliminés.

Ces méthodes comprennent:

  1. Laparoscopie. Cette méthode permet d’éliminer même les plus petites tumeurs bénignes dans des endroits difficiles d’accès.
  2. Laparotomie. Elle est utilisée pour le traitement de grandes zones de processus.
  3. Coagulation laser ou électrocoagulation. On cautérise le foyer, en le détruisant ainsi et l’empêchant de se répandre.

Pourtant, même après un traitement chirurgical, le médecin prescrit un traitement médicamenteux afin de maintenir le corps de la femme et d’éviter une rechute précoce.

Pour un traitement réussi et complet, une femme doit changer son mode de vie, notamment passez plus de temps à l’air frais, excluez l’activité physique excessive. De plus, il faut limiter les facteurs nocifs: chimiques, physiques ou radiologiques, manger des aliments sains et des vitamines naturelles et prendre une quantité suffisante de liquides.

Prévention de l’endométriose

Afin de prévenir l’apparition ou la récurrence de l’endométriose, il est important de respecter les règles suivantes:

  • Examens préventifs par un gynécologue, au moins une fois par an, et après 45 ans – 2 fois par an
  • Si une femme est à risque, elle doit contrôler son équilibre hormonal
  • Traitement rapide de tout trouble ou maladie de l’appareil reproducteur
  • Mener une vie saine
  • La grossesse permet également d’éviter l’endométriose

Soyez attentif à votre corps et à votre santé, et en cas de moindre problème, consultez le médecin. Cela permet souvent de commencer le traitement assez tôt et sans complications. N’oubliez pas que trouver une maladie à temps est un grand pas vers sa résolution. Et si vous n’étiez pas depuis longtemps à un examen médical, nous vous recommandons de prendre rendez-vous immédiatement.

Vous pouvez être intéressé par:
Infertilité inexpliquée 21.09.2021
Infertilité inexpliquée
L'infertilité est l'incapacité d'un couple à concevoir un enfant pendant un an, au cours duquel un homme et une femme ont eu une vie sexuelle régulière et n'ont pas utilisé de contraception. Il s'agit d'un syndrome grave qui touche environ 20 % des couples mariés en Ukraine.
Lire la suite
Faible réserve ovarienne 21.10.2021
Faible réserve ovarienne
Chaque femme a une certaine réserve d'ovules capables de mûrir et de se féconder. La réserve ovarienne est déterminée pendant la période de développement intra-utérin du fœtus féminin. Une faible quantité d'ovules peut être causée par des facteurs génétiques, physiologiques et médicaux.
Lire la suite
Méthodes ICSI, PICSI et IMSI, quelle est la différence? 23.06.2021
Méthodes ICSI, PICSI et IMSI, quelle est la différence?
Aujourd’hui, de nouvelles méthodes de fécondation in vitro sont à notre disposition, visant à éliminer les problèmes du côté masculin. En effet, parfois, la qualité du sperme ne lui permet pas de pénétrer dans l’ovule, même en étant dans la même éprouvette.
Lire la suite